Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 09:02
CHARGÉ DE L'ÉCONOMIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE LORS DE SON ADRESSE A LA CÉRÉMONIE OFFICIELLE D'OUVERTURE DU SIEN2020. LE MAGISTRAT MUNICIPAL PAR AILLEURS PRÉSIDENT DU COMITÉ DE DÉVELOPPEMENT DU CANTON BANEKA A RÉITÉRÉ LA GRANDE SATISFACTION DE LA VILLE DE NKONGSAMBA D'ABRITER UN ÉVÉNEMENT AUSSI IMPORTANT DE DANS SA CONCEPTION ETIMOLOGIQUE NONOBSTANT LES GOULOTS D'ETRANGLEMENTS LIÉS À L'ENVIRONNEMENT SOCIAL ET ÉCONOMIQUE.
IL A PAR AILLEURS SALUÉ LES INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE POUR LES SOUTIENS MULTIFORMES ET LES PRÉSENCES DANS LES STANDS DE COMMUNICATION. IL INVITERA PAR LA SUITE LES FILLES ET FILS DES 12 VILLAGES BANEKA AUX COTES DES AUTRES COMMUNAUTÉS DE NKONGSAMBA A S'APPROPRIER LE SIEN QUI EST UN ÉVÉNEMENT D'UTILITÉ PUBLIQUE...
BIENVENUE AU SIEN2021

................................................................................................................

LA MAGZI, LEADER DE L'IMPLANTATION DES UNITES INDUSTRIELLES AU CAMEROUN
Selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) au Cameroun ambitionne d’aménager de nouvelles zones industrielles sur une superficie globale de plus de 6700 hectares.
Ces projets visent à « positionner définitivement » l’entreprise que dirige Christol Georges Manon (photo) « comme leader et garant de l’implantation des unités industrielles au Cameroun ». Ils seront réalisés dans les villes de Dibombari (500 hectares), dans le Littoral ; Kribi (5000 hectares), dans la région du Sud ; Maroua (203 hectares), dans l’Extrême-Nord ; et Limbe (1000 hectares), dans la région du Sud-Ouest.
« La demande de terrain par les entreprises est très forte. La plupart des prospects, investisseurs potentiels venant de l’étranger, qui sollicitent des parcelles de terrain afin de s’installer restent insatisfaits, du fait de l’offre qui se situe en deçà des prescriptions et des exigences minimales », souligne la CTR dans son rapport 2019 sur les entreprises à capitaux publics.
En effet, apprend-on, faute de financements, situation parfois consécutive à l’accumulation des impayés par les locataires de la Magzi, cette entreprise publique est confrontée à d’importants problèmes d’aménagement de ses zones industrielles. Mais, souligne la CTR, le « nouveau statut juridique » de cette société d’État « constitue un atout dans la recherche des financements nécessaires au développement desdites zones », avec notamment, apprend-on, la possibilité pour l’État d’accompagner cette entreprise « vers d’autres guichets de financement ».
Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 08:55

La peine que se donnent les Hommes pour paraître ce qu'ils ne sont pas est assez grave parce que certains sous estiment le prix à payer d'une telle hérésie. Même au niveau institutionnel, cette règle est identique, les prétextes sont multiples pour le justifier : il faut sauver les apparences, il ne faut pas exposer sa misère.... Lorsque les étrangers arrivent, on fait un grand ménage ; il y a des ustensiles et des vêtements pour enfants quand on doit recevoir des étrangers ; on peut vivre dans un taudis mais il faut toujours s'habiller comme Brenda Biya ; notre maison peut ressembler à une porcherie mais notre bureau et voiture sont des paradis.

Qui veut on impressionner ? Le regard d'autrui influence les imbéciles à un tel niveau que même le plus affamé peut se passer pour un végétarien devant un bon mets, simplement pour impressionner une conquête. Pourquoi refuser de rester soi même au nom de l'honneur qu'on voudrait faire à un hôte ? Si Les hommes se donnaient la même peine à polir leur image devant Dieu comme ils le font devant les hommes, tous iraient au paradis.la misère morale fait plus de ravage que celle matérielle, les artistes ne sont beaux que dans les clips, dans le virtuel mais dans notre quotidien ils mendient quand ils sont malades. Pourquoi paraître ce qu'on n'est pas ? Les imbéciles peuvent croire que le costume rend intelligent et c'est pourquoi les "feymen" font de l'apparence un fonds de commerce. Certains nègres ont créé la SAPE , ils se pavanent à longueur de journée défiant froid et Chaleur avec des costumes multicolores et des chaussures aux marques non conventionnelles, pour se passer pour des sapeurs, mais à quelle fin ? D'aucuns généralement n'ont pas un lit ni un toit. D'autres sablent du champagne toute la nuit alors que leur pauvre mère n"a pas un verre d'eau potable ! Hypocrisie ou idiotie, l'apparence est une folie aux conséquences désastreuses.

Par Moukouj Bonis (Moussa Koumanda, Magistrat)

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:39
Après plusieurs arrêts dans certains arrondissements, il a effectué une longue séance de travail au siège de la Direction régionale à Nkongsamba. Outre le personnel du Moungo, prenaient par à cet échange les autorités administratives et municipales de la cité montagnarde. Cette descente sur le terrain meublée d'un kit de questions urgentes a commandé la présence de ses collaborateurs les plus proches.
Dans un entretien avec les médias, M. Jacques Samuel MPOUAL MAGARMEDJOUO a laissé entendre que des solutions urgentes sont implémentées et dans moins de trois mois la fin des coupures de livraison d'eau dans les ménages....
Entretien en présence du Chef d'agence Ekoudi Ondoua Alphonse de Nkongsamba 1er....
..................................................................................................................................
Jacques Samuel Mpoula M, Délégué régional Littoral 2 de Camwater parle enfin...
Entretien en présence du Chef d'agence Ekoudi Ondoua Alphonse de Nkongsamba 1er
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:35
Tournée de prise de contact du nouveau chef terre de Nkongsamba 1er.
Ousmanou Daouda dans le cadre de sa tournée de prise de contact, s'est rendu dans les locaux de l'etat major Compagnie de gendarmerie Moungo nord. Il était 15 h quand le nouveau chef terre de Nkongsamba 1er a été accueilli au Peron des locaux de l'etat major compagnie de gendarmerie Moungo nord par le patron des lieux. Le capitaine MEBOUINZ DANIEL FRITZ.
Sous bonne escorte du commandant des lieux, le sous-préfet Ousmanou Daouda a visité tous les services de l'État major compagnie du Moungo-Nord. Du bureau du centre des appels d'urgence et de transmission des données, en passant par le bureau des enquêtes, de la salle de conférence, où se tient tous les vendredis des réunions de haute stratégie en vidéo conférence avec les différents commandants de brigade, sans oublier d'autres services très important. Après la visite de ces différents services qui concourent à la sécurité et la protection des populations, le sous-préfet Ousmanou Daouda et le capitaine MEBOUINZ DANIEL FRITZ ont eu une réunion privée à l'abri de tout regard.
Au moment de quitter l'État major compagnie de gendarmerie du Moungo-nord, le nouveau sous préfet de Nkongsamba 1er, a tenu à remercier le capitaine MEBOUINZ DANIEL FRITZ pour son dévouement et son engagement au travail et l'a encourager à aller de l'avant.
RN/CP
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:33
Application des orientations de la loi des finances : Secrétaires généraux et receveurs municipaux des communes du Moungo à l'école de la relecture des textes ce matin du 04 février 2021 au Cercle municipal de Nkongsamba...
Placé sous le thème : « Actions et mesures à prendre par/pour les Secrétaires généraux et les Receveurs municipaux afin d’assurer la réussite de leurs missions auprès des communes».
Travaux ouvert par la tutelle administrative en présence de la tutelle technique des Communes représentée par DOUME Narcisse, Délégué départemental du Ministère de la Décentralisation et du Développement local (MINDDEVEL)...
Les exposés entamés par M. Youssoufa Saliyou, contrôleur régional des finances du Littoral 2.
M. Fred Efengele Mbua, Contrôleur financier auprès de la Communauté urbaine de Nkongsamba a fait un exposé sur les textes et danger auxquels s'exposent les praticiens...
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:27
Entretien ce jeudi 05 février 2021 avec le Pr Pierre Titi Nwel, Membre du Conseil Électoral après une réunion qui a durée plus de 3 heures dans la salle des délibérations de la Communauté Urbaine de Nkongsamba...
Le Conseil Électoral serait favorable à ce que l'âge électoral soit ramené à 18 ans, mais n'a donné aucune réponse sur la disponibilité des kits biométriques dans chaque bureau de vote dans l'optique d'identifier les électeurs.

ELECAM en ce moment à la Communauté Urbaine de Nkongsamba. Pr Pierre Titi Nwel en présence de M. Melat Brice le 2ème adjoint préfectoral du Moungo et du maire

expose sur la culture politique et démocratique. 318 partis politiques au Cameroun. A-t-on 318 intérêts divergents au Cameroun ? Dans le cadre des facilités à apporter au processus électoral, le Conseil Électoral également a sollicité qu' à la place de l'extrait d'acte de naissance soit produit la copie d'acte de naissance.
Le Chef d'Agence ELECAM du Moungo, M. Koulle Bongui Adolphe a fait comprendre que des efforts sont faits pour que toutes les parties respectent les textes, le code électoral.
Les interventions de M. Meli du Sdf, Depesquidou des handicapés, NGAPA OSCAR SERAPHIN du et du Conseiller Régional Wandji Thomas sont à prendre en compte. Le Conseil Électoral serait favorable à une doléance de la classe politique, ramener l'âge électoral à 18 ans, mais n'a donné aucune réponse sur la disponibilité des kits biométriques dans chaque bureau de vote pour identifier les électeurs.
Les débats soulevés par la société civile ont porté également sur l'augmentation du budget de fonctionnement d'Elecam. Il existerait une frustration des équipes mixtes des commissions d'inscription et de distribution des cartes électorales.
Le professeur Pierre Titi Nwel invite les partis politiques à présenter de bons programmes de gouvernance au Camerounais
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:24
"La nuit du rire c'est le seule et unique concept de l'humour dans le moungo présentement": déclarent les promoteurs . Dans ces débuts , je veux dire le 1er décembre 2018, ceci paraissait comme un concept vague mais aujourd'hui , nous avons produit la 5eme édition dans la plus grande salle de fête de nkongsamba et qui sera dans les jours avenir diffuser sur les antennes de adjeri TV
La nuit du rire a respecter ces engagements en mettant tout en œuvre pour faire venir toutes ces grandes figures de l'humour camerounais comme :
Ulrich takam
Kritikos
Fred bollo
Mouta penda
Professeur djasso
Général menlah
Dédicace kamga
Fixe tout
La nuit du rire pour les prochaines éditions peut et doit prendre prendre du volume les autres sont quitter de nkongsamba pour aller ailleurs mais nous avons décidé de resté et de ne partir nul part nous nous disons qu'il est possible d'initier et de réussir à nkongsamba . C'est ce qui se fait actuellement mais seulement nous avons de soutien , oui le soutien de tous. Et parlant de soutien, je dis merci au PDG de la télévision adjeri TV,
Au maire de la ville de nkongsamba,
Au DG du CFPM de nkongsamba
A l'hôtel le Nzenith
Au restaurant Marie poulet
A infopro la référence
A bio jus
A Boulangerie parthenon ,
A Boulangerie Eden etc...
Ici je m'adresse au professeur djasso :
Grand frère depuis que j'ai commencé ce concept , j'ai toujours compté sur certains anciens du métier et tu n'en faisait pas partir . Je sombrais jusqu'au jour où on s'est vu à Douala pour la 5eme édition qui vient de passer , tu m'a montré que tu pouvais nous aider et qu'ont pouvais compter sur toi et non essayé de saboter comme certains qu'ont dit respecter ont essayé de faire vraiment merci professeur djasso
Pour cette 5eme édition, nous demande pardons pardon a tout les artistes locaux qui ont fait le déplacement et que par défaut de temps n'ont pas puent prester
La 6 édition se prépare déjà pour fin juin une fois de plus avec les meilleurs humoristes.
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:19
La campagne est portée par deux députés juniors avec l'encadrement technique du Minas et du Minedub.

Deux écoles primaires ont été retenues. L'école primaire publique d'application groupe 2 et government english practice school.

.........................................................................................................

La nuit du rire c'est le seule et unique concept de l'humour dans le moungo présentement . Dans ces débuts , je veux dire le 1er décembre 2018, ceci paraissait comme un concept vague mais aujourd'hui , nous avons produit la 5eme édition dans la plus grande salle de fête de nkongsamba et qui sera dans les jours avenir diffuser sur les antennes de adjeri TV
La nuit du rire a respecter ces engagements en mettant tout en œuvre pour faire venir toutes ces grandes figures de l'humour camerounais comme :
Ulrich takam
Kritikos
Fred bollo
Mouta penda
Professeur djasso
Général menlah
Dédicace kamga
Fixe tout
La nuit du rire pour les prochaines éditions peut et doit prendre prendre du volume les autres sont quitter de nkongsamba pour aller ailleurs mais nous avons décidé de resté et de ne partir nul part nous nous disons qu'il est possible d'initier et de réussir à nkongsamba . C'est ce qui se fait actuellement mais seulement nous avons de soutien , oui le soutien de tous. Et parlant de soutien, je dis merci au PDG de la télévision adjeri TV,
Au maire de la ville de nkongsamba,
Au DG du CFPM de nkongsamba
A l'hôtel le Nzenith
Au restaurant Marie poulet
A infopro la référence
A bio jus
A Boulangerie parthenon ,
A Boulangerie Eden etc...
Ici je m'adresse au professeur djasso :
Grand frère depuis que j'ai commencé ce concept , j'ai toujours compté sur certains anciens du métier et tu n'en faisait pas partir . Je sombrais jusqu'au jour où on s'est vu à Douala pour la 5eme édition qui vient de passer , tu m'a montré que tu pouvais nous aider et qu'ont pouvais compter sur toi et non essayé de saboter comme certains qu'ont dit respecter ont essayé de faire vraiment merci professeur djasso
Pour cette 5eme édition, nous demande pardons pardon a tout les artistes locaux qui ont fait le déplacement et que par défaut de temps n'ont pas puent prester
La 6 édition se prépare déjà pour fin juin une fois de plus avec les meilleurs humoristes.

.............................................................................................

URGENT !
LA COMMUNE DE NJOMBE-PENJA EN CONSTRUCTION RECRUTE
Il y a quelques jours, je devoilais, sur la toile, des maquettes de mes futures œuvres de Njombe et Penja. J'ai lu des réactions diverses. Certaines encourageantes, d'autres moins. Les moins encourageantes peignaient "tout en noir", dans un pessimisme chronique ; allant jusqu'à me décrire comme un "politicien des maquettes".
Hé bien, désormais, je passe des maquettes à la réalisation ! Je commence, ces jours-ci, la transformation totale des villes de NJOMBE et PENJA. Sur ce, je lance, sous quinzaine, UN VASTE RECRUTEMENT DE TECHNICIENS ET OUVRIERS POUR DIVERS CHANTIERS, dans les villes de Njombe et Penja. (photos ci-jointes : - image 1 : logements sociaux ; - image 2 : Hôtel de ville de Njombe-Penja ; - image 3 : services et bureau du Maire).
Alors, vous êtes MAÇON, FERRAILLEURS, MENUISIER, PEINTRE, CARRELEUR, CHARPENTIER, etc. NJOMBE et PENJA sont en CHANTIER et vous tendent la main...
Le MOMENT TANT ATTENDU est arrivé et, ce n'est que le commencement d'une longue série de réalisations.
NJOMBE et PENJA AVANCERONT...
ENSEMBLE, BATISSONS NOS LOCALITES
LES JALOUX....CHEZ FOKOU
Paul Éric Kinguè
Maire de Njombe-Penja
Vice-président des CVUC.
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:15
C'est du moins ce qui a été fait lors de cette semaine d'activité de la 55ème de la fête de la jeunesse dans le département du Moungo en général et à Nkongsamba en particulier. Des rencontres sportives, des expressions artistiques et culturelles, une exposition dans un espace baptisé village jeunesse. Voila des gestes qui comme en temps de guerre démontrent qu'il y a une envie forte de combattre la Covid19 et l'esprit Covid19.
Les images du film "matrix reload" sont dans nos esprits en rappel à cette communication. Ces activités dans le cadre de la 55ème édition de la fête de la jeunesse au Cameroun ont été exécutées majoritairement dans le respect des mesures barrières. On pourrait dire, sous réserve des vrais raisons qui auraient entraîné la suspension du défilé que l'opportunité d'une sensibilisation des plus jeunes est actée.
Ce jeudi 11 février 2021, entre 10 et 13 heures et guidé par la réflexion de base générée par le Minjec en cette composition : "" Jeunesse, résilience, défis et opportunités en temps de COVID-19 ", une dissertation publique est ouverte.
Dans la salle des fêtes le Cercle municipal de Nkongsamba ce 11 février 2021, le demi milliers des élèves ou apprenants de Nkongsamba ont posé de nombreuses questions à M. Yves Bertrand Noël Ndjana, préfet du département du Moungo. Pourquoi pas de bibliothèque municipale au Centre ville de Nkongsamba ? Pourquoi pas de matériels expérimentaux pour les enseignements techniques à Nkongsamba? Quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour mettre fin à la guerre dans la zone anglophones ? Pourquoi pas de justice et d'équité dans la répartition des richesses nationales au Cameroun ?
Les réponses du Préfet du Délégué à la jeunesse et du Maire de la ville ont-ils comblés les participants ?
C'est ce qui reste à élucider après le repas et le parcours des récompenses...
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 14:13
Il a été amputé du bras gauche il y a 26 ans exactement. Son nom, Tchabo djeunkui vivares
50 ans bien sonné. Mais cet handicap ne l'a pas empêché de se battre comme un homme pour subvenir aux besoins de sa famille. D'ailleurs, il le dit lui-même. "Si je reste à la maison, qui va venir me nourrir" il est bien conscient que la vie est un combat.
C'était un 27 mai 1995, à la suite d'un accident de circulation de la route, que ce père de famille de 8 enfants perdait son bras gauche alors qu'il était chauffeur à bord de son bus hiasse, sur la route de Bangangté.
Après avoir recouvré sa santé, n'ayant plus de boulot, alors que sa femme venait de faire les jumeaux, M TCHABO DJEUNKUI VIVARES décide, malgré son handicap de se jeter dans la vie active en faisant de petits boulots pour non seulement prendre soin de ses jumeaux, mais également prendre soin de sa grande famille.
Aujourd'hui ce père de famille qui n'a plus son bras gauche, est manœuvre dans un chantier de la ville de Nkongsamba ; il s'agit de la construction du bâtiment annexe de la préfecture de Nkongsamba.
Voici l'exemple d'une jeunesse qui se bat corps et âme sans toutefois jeter son malheur sur les autres, que le ministère des affaires sociales devrait soutenir. En attendant que les enfants de Nkongsamba d'ici et d'ailleurs puissent se rassurer si ses 8 enfants, vont à l'école.
En ce 11 février 2021 où notre pays célèbre sa jeunesse, j'ai de l'estime et de la sympathie pour monsieur TCHABO DJEUNKUI VIVARES, qui est un exemple d'abnégation et de courage.
RN/CP
..............................................................................................
C'est une réflexion qu'il faut partager avec la jeune génération dans les amphithéâtres. Pourquoi est-il difficile à des sujets brillants de s'imposer dans le monde de l'emploi ? Peu importe le secteur privé ou public, le défi reste le même. On se croirait en démocratie où c'est la loi de la majorité qui s'impose, où vos camarades médiocres, moyens, parfois même cancres parviennent à devenir vos chefs. Ne vous demandez pas par quelle alchimie ? Si dans le public, on vous opposera le caractère discrétionnaire de la nomination, Quid dans le privé ? L' informel comme toujours peut tout justifier : tribalisme, corruption et toutes formes de solidarité imaginable. Il faut donc se doter d'un moral d'acier pour accepter cette triste réalité : ce n'est pas parcequ' on a été brillant dans son parcours scolaire et universitaire qu'on est appelé à une brillante carrière. Oui que c'est triste de le savoir et de l'accepter. Les conséquences de cet état de choses sont incalculables sur le rendement des agents. Et malheureusement comme ils sont majoritaires : moyens, médiocres et cancres, ils sont plus nombreux à développer de telles hérésies : le terrain a ses réalités. Cela est vrai, mais à la vérité, les frustrés sont prêts à des concessions inimaginables pour obtenir les postes et narguer leurs brillants camarades d'hier. Dans le privé, cela se paie cash : faillite des entreprises du fait de l'incompétence voilée par la mauvaise gestion. Il y a urgence à préparer nos jeunes brillants sujets aux paradoxes du monde de l'emploi afin qu'ils ne soient pas surpris. Les derrives sont inimaginables, ce n'est plus une question de sexes, femmes comme hommes, c'est le même danger.
Moukouj Bonis/CP
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens