Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 00:23

Le Chef de l’Etat, président national du RDPC, en apposant sa signature au bas de la copie sanctionnant les travaux de la commission de discipline, vient de tourner une page de l’histoire de la formation politique qu’il préside. Une page qui se tourne sans régler les problèmes de fond.

Les divergences d’opinions et les diverses interprétations des consignes ou instructions du parti, qui ont justifié la mise en place de cette commission demeurent au sein du parti de la flamme ardente. Un militant de base à qui nous avons demandé de commenter ces décisions estime sous anonymat que : « c’est la montagne qui accouche d’une sourie en réalité les apparatchiks du parti se sont mutuellement protégés. C’est le menu fretin qui a été sanctionné ».

Pour illustrer son propos, ce membre du RDPC estime que de nombreux militants cités dans des cas d’indiscipline étaient en réalité opposés à la récupération du parti par les hautes personnalités et membres du gouvernement au détriment de la base. « Lors des dernières élections Municipale et législatives, des candidats ont été imposés aux militants par la hiérarchie du parti. C’est la principale raison qui a justifié des cas d’indiscipline. Chaque fois que le parti procédera de la sorte il y’aura toujours des personnes pour dire non. Comment peut-on vous demander de porter à la tête d’une mairie ou d’envoyer au Senat, quelqu’un que vous ne connaissez pas ? Cette commission s’était de la poudre aux yeux les vrais problèmes sont connus. Par exemple le cas du professeur Pascal Messanga Nyamding qui a été traduit au conseil de discipline. Lorsque ce camarade est passé devant la commission, il lui a été demandé de dire pourquoi il insulte ses camardes du parti, principalement les membres du gouvernement dans les médias. Grande a été sa surprise, puisqu’il s’attendait à être questionné sur la situation du RDPC dans le département du Nkam. Il a d’ailleurs été le seul membre du comité central à passer devant la commission de discipline…tout cela n’allait rien produire de bon.» conclut ce militant.

La lecture de ce texte permet effectivement de constater que le tsunami annoncé dans les rangs du parti au pouvoir au Cameroun ne s’est pas produit. On assiste juste à une sorte de règlement de compte, sous forme de petite tape sur la main des plus faibles. Au total, plus de deux cent membres du RDPC sont passés devant la commission pilotée par l’ex-Premier ministre et sénateur, Peter Mafany Musonge. Les sanctions prononcées vont de l’avertissement au blâme en passant par des lettres d’observations, des exclusions temporaires, et définitives.

Hakim ABDELKADER/Camer-Post

Extrait-Décision N° 008/RDPC/PN du 11 septembre 2014 portant approbation et rendant exécutoire les Conclusions de la Commission de discipline Ad-Hoc du Comité Central.

LE PRESIDENT NATIONAL

Vu les Textes de Base du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais notamment les articles 27 (alinéa 1er), 31, 32, 33, 34 des Statuts et 83 (alinéa 3) et 6, et 84, et 87 du Règlement Intérieur ;

Vu la Décision N°03/RDPC/PN du 05 décembre 2013 portant désignation d’une Commission de Discipline Ad-Hoc du comité Central chargée de connaître des cas d’indiscipline relevé à l’occasion des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013 ;

Vu les faits reprochés aux militants concernés ;

Vu le rapport des travaux de la Commission de Discipline Ad-hoc en ses sessions de décembre 2013, février et avril 2014 ;

Vu la nécessité du bon fonctionnement du Parti :

Article 1er : Sont, pour compter de la signature de la présente Décision, approuvées et rendue exécutoires les conclusions de la Commission de discipline Ad-Hoc du comité central relatives aux cas d’indiscipline relevés lors des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013, ainsi qu’il suit :

  • Lettres d’observation assortie d’un rappel à l’ordre

Moungo (Néant)…

  • Avertissement

Mme ACHU Dorothy ANGEH épse ANGNYINGI (Moungo-Sud)

M. EDIMO KOMBA Gaston (Wouri 1er)…

Mme NGOUA ELEMBE HIOB PATEMA (Moungo-Sud)

  • Blame

M. BELLE TITI (Moungo-Sud)

M. NAMA BODO Roger (Moungo-Sud)

D- Exclusion Temporaire de Six (6) mois

M. SINGA NDAWIENZ Jérémie (Haut-Nyong)

E- exclusion Temporaire de douze (12) mois

M. NYAMSI Martin (Nkam-Sud)

F- Exclusion Temporaire de dix-huit (18) mois

M. BEKOULE Patrick Sylvestre (Moungo-Nord)

M. DAMEN TOKA Barthémy (Moungo-Nord)

M. DONDJEU Maurice (Moungo-Nord)

Mme ELONGUE Téclaire (Moungo-Sud)

Mme ENGOLA MBONGO Huberte Marie-Thérèse (Moungo-Nord)

M. FOGUO TALA Jules Magloire (Moungo-Nord)

M. MITAMBO EPOH Albert (Moungo-Nord)

M. NDJEME Leoplod (Moungo-Nord)

Mme NGAH Esther epse KEPNA (Moungo-Nord)

M. NGOH NGOH Abel Claude (Moungo-Nord)

M. NGOMBI PANGA Albert (Moungo-Nord)

M. OLINGA OLINGA (Nyong et Mfoumou Sud)

G- Exclusion Définitive

M. DJOUOKOU Jean-Blaise (Moungo-Sud)

M. EWANG Martin (Moungo-Sud)

Mme KINGUE SOPI Hélène Laurence epse NGOLLO (Moungo-Nord)

M. KONO Antoine Depadou (Moungo-Sud)

Mme KOUNOU NKOLO épse MBELLE NDOCKI Christine (Moungo-Sud)

Mme MBOULA Elise-Henriette épse ESSAME (Moungo-Nord)

Mme NGAH NSONG Henriette (Moungo-Sud)

M. SINGTAT André Salomon (Moungo-Nord)

Commentaires : A la suite de cette décision, dès questions se posent sur l’avenir des exécutifs municipaux de Mombo et Nkongsamba 3. On va consulter l’article 15 de la constitution qui parle du mandat non impératif, mais plutôt représentatif des élus. Cet article qui s’applique aux députés de la Nation pourrait-elle se faire pour les élus locaux et partant pour les maires et leurs adjoints à Mombo et Nkongsamba 3. En attendant, la session du conseil municipal qui statuera sur ces cas, Mme MBOULA Elise-Henriette epse ESSAME, le maire DJOUOKOU Jean Blaise en poste assument leur fonction, mais doivent régulièrement consulter la tutelle administrative. Affaire à suivre dans nos prochaines éditions.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 00:20

La cérémonie de passation de service technique en faveur de M. KOMO Esaïe, nouveau délégué départemental de l’éducation de base du Moungo s’est déroulée en plein air le jeudi 11 septembre 2014 dans l’arrondissement de Nkongsamba 2ème en présence d’un invité de marque, le président de l’Enfance Joyeuse du Cameroun.

Agé de 47 ans, marié et père de trois enfants, KOMO Esaïe Privat après ses études primaires a obtenu le Baccalauréat au Collège de la maturité de Douala en 1990. Il poursuit ses études supérieures à l’Université de Yaoundé où il sort en 1994 nanti d’une Maîtrise en Biochimie. Il entre par la suite à l’école normale supérieure de Yaoundé en 1996 et sort deux ans plus tard avec un DIPEN II, puis commence sa riche carrière professionnelle.

De 1998 à 2003, M. KOMO Privat Esaïe va occuper plusieurs postes de responsabilité. Il sera tour à tour enseignant à l’ENIEG d’Edéa, chef service de la discipline à l’ENIEG de Yabassi, Directeur de l’ENIEG de Batouri, puis délégué départemental de l’Education de Base du Nkam à Yabassi. Poste qu’il occupe jusqu’à sa récente nomination à la tête de la délégation départementale de l’éducation de base du Moungo, en remplacement de Monsieur NJANGUI Alexandre, appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

La cérémonie de passation de service technique était présidée à Nkongsamba par le délégué régional de l’Education de Base pour le Littoral Mme MBOULA Elise-Henriette, epse ESSAME qui a recommandé au nouveau délégué départemental de veiller au suivi et à l’application des textes ministériels pour assurer le bon fonctionnement des écoles. C’était en présence des inspecteurs d’arrondissement de l’éducation de base, des directeurs d’écoles d’application du Moungo, des organisations de la société civile conduites par le Doyen KALLA Victor du CENIPE (Cercle National des Initiatives des Parents d’Elèves).

La carte scolaire du département du Moungo compte 406 écoles primaires pour 224 enseignants et 198 écoles maternelles pour 421 enseignants

Léonard WEKON/Cp

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 00:16

Il était question au cours des travaux de cette assemblée générale du premier trimestre au Lycée Bilingue de Manengolè tenue le 10 septembre 2014 et présidée par le proviseur EKOMBO EWANE Jean Calvin, de dresser le bilan de l’année scolaire écoulée et poser les jalons pour une parfaite réussite de la nouvelle.

Parlant du bilan de l’année scolaire 2013-2014, il ressort que tous les enseignements ont été dispensés malgré quelques difficultés rencontrées au niveau des finances. Sur le plan disciplinaire, l’on a noté des cas d’absence notoire chez les élèves. Par contre, le travail scolaire a été passable pour les classes intermédiaires. Les résultats au Baccalauréat session de 2014 acceptables surtout que l’établissement présentait pour la toute première fois des candidats à ce type d’examen. Une légère baisse a été relevée au niveau du BEPC et une chute libre au Probatoire.

Des dispositions ont été prises pour accroître le rendement et produire de bons résultats scolaires. Tout doit passer pour l’amélioration de la couverture des programmes et des systèmes d’évaluation continue, la sensibilisation des parents quant au payement de la totalité de la scolarité, la poursuite de l’installation et l’équipement des infrastructures en vue d’améliorer les conditions de travail du personnel administratif, des enseignants et des élèves. Le proviseur Jean Calvin EKOMBO EWANE a une fois de plus prescrit à ses collaborateurs assiduité et ponctualité dans le travail.

Léonard WEKON/Cp

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 00:04

C’est devant la fine fleur des autorités administratives du département du Moungo que le bureau du comité de développement du Nlonako présidé par M. MOUSSOLE Flaubert du village Mambellion a été installé le 30 août 2014.

Le programme s’est exécuté à partir de 13 heures avec l’arrivée du Préfet HONA Thomas. Après la lecture du récépissé de déclaration de manifestation publique et l’exécution de l’hymne national, on a écouté le mot de bienvenue du président MOUSSOLE Flaubert dans lequel il a dit que le développement va désormais être une réalité dans les 23 villages de l’arrondissement. Il a présenté les réalités ainsi que les pesanteurs de l’enclavement du Nlonako. Par la suite, le Sous-préfet TABE ETCHOCK BARTHOLEMY a pris la parole pour parler de ses inquiétudes en invitant les organisateurs de la cérémonie à associer tous les élites du coin. Il a ajouté que l’autorité administrative à travers sa modeste personne va « apporter son soutien à ce bébé qui vient de naître » et le travail sera plus rentable si les présidents des comités de village impliquent toutes les composantes sociologiques. Le Sénateur EBONGUE NGOH Jean Jules est revenu sur la genèse de la création du CONDENLO qui a connu son assemblée générale constitutive le 28 juillet 2014 en présence de 92 personnes issues de tous les villages. L’élection a donné mandat à 30 membres du bureau qui étaient parrainés par les chefs de village.

Le CODENLO se veut un regroupement des Forces Vives de l’Arrondissement du NLONAKO qui s’est assigné pour mission d’œuvrer au développement de ses 23 villages regroupés dans les deux cantons BAKAKA et BALONDO. Le Canton Bakaka est couvert de ses vingt villages : Bakakte, Bakwat, Bwanebwa, Ebonè, Ekohock, Ekomedion, Ekomtolo, Mambelion, Manengole, Manengouba I, Manengouba II, Mangamba, Mbaka, Ndiang-Ekom, Ndombeng, Ndoungue, Nkongnine, Ntolo, Salmoa et Singuedjang. Le canton Balondo a seulement trois villages qui sont Badjong, Balondo Nord et Nyamsa. La devise du CODENLO est « Pour une fraternité et une solidarité agissante » et ses principaux organes sont : le Congrès, l’Assemblée Générale, le Bureau Exécutif, le Bureau de l’Organisation des femmes du Nlonako, le Conseil de discipline et la Conférence des Chefs Traditionnels.

A suivi un intermède musical avec la prestation fortement appréciée de l’artiste musicien du terroir EWANE Noel Emmanuel connu sur le nom d’artiste MISTER EVAN’S. Le premier symbole fort pour la survie du Comité de développement du Nlonako est le panier des contributions dans lequel de manière anonyme, tous les participants à la cérémonie en commençant par le préfet ont déposé une somme d’argent.

On se souvient qu’après le rituel d’installation par le Sous-préfet TABE ETCHOCK BARTHOLEMY, le préfet s’est exprimé sur l’importance d’une telle cérémonie. Selon HONA Thomas, « le développement n’a pas de couleur, pas d’ethnie, pas de parti politique ». Il est allé plus loin en montrant qu’il faut toujours un départ à toute chose et malgré les résistances causées par le leadership local, les conflits d’intérêts, il a félicité le Sénateur Jean Jules EBONGUE NGOH et les chefs traditionnels du Moungo pour leur disponibilité et leur persévérance à vouloir mettre les enfants natifs du coin dans la bonne direction. Poursuivant son propos, il a ajouté : « avoir l’unanimité est difficile, ce qui nous renvoi tous à la recherche du consensus, du minimum sur lequel on devrait s’entendre ». C’est la raison pour laquelle il apporte tout son appui et son soutien au Bureau Exécutif qui vient d’être installé. M. HONA Thomas a par ailleurs encouragé les autorités traditionnelles à parfaire une instance départementale de consultation et de délibération sur des sujets importants.

Sylvain Timamo

Quelques membres du Bureau Exécutif du CODENLO (Comité de développement de l’arrondissement du Nlonako) :

Président : MOUSSOLE Flaubert

1er Vice-président : MIKE Christian

2ème Vice-président : EKOBE Emmanuel

Secrétaire général : TOME David

Secrétaire général Adjoint : NGOMBA Paul

Trésorier Général : BENGA Gustave

Trésorier Général adjoint : NTOUBA Eugène

Commissaire aux comptes : MAM NGOLLO Martin

Délégué aux affaires traditionnelles et coutumières : MODE EWANE David

Délégué chargé de relation avec les comités de développement 1 : EKOUME Elysée

Délégué chargé de relation avec les comités de développement 2 : EBWELLE Alphonse

Délégué aux affaires foncières et à l’environnement : NGOULE NGOH Guillaume

Délégué aux affaires sociales et culturelles : EBOULE POUBA FRANCK Patrice

Délégué au suivi des projets : MOUSSINGA KOLLE Faustin

Délégué à l’agriculture et à l’élevage : DJORA EWANE Franky

Délégué aux affaires féminines : DJEUNGUE MBONGUE Marguerite

Délégué à la communication : MONY MBONDE Suzanne

Conseillers : EBONGUE NGOH Jean Jules, NJONJI Marcel, MBASSI MBAPPE Albert, EKOUME Samuel Blaise

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:59
Commune de Nkongsamba 3ème : campagne d'hyhiène et de salibrité lancée au quartier Ekol - Mbeng

La campagne d'hygiène et de salubrité lancée au quartier Ekol - Mbeng il y a quelques jours est arrivée en son terme dimanche dernier, marquée par une forte mobilisation des populations, avec la présence très remarquée de l'exécutif municipal de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3 conduite par Mme le maire Elise-Henriette Essamè.

La CAN 3e s'est résolument engagée dans son urbanisation, à travers une campagne d'hygiène et de salubrité organisée pendant un mois tous les dimanches, parallèlement avec celle instituée tous les jeudis par le n° 1 du département du Moungo. De Poola à ékol - Mbeng en passant par la national n°5, Douala - Bafoussam qui divise la commune en deux, les gîtes de moustiques et autres serpents, les cultures en bordure de route et le cantonnage d'une portion sur la national n°5 sont passés au peigne fin.

Ils étaient une cinquantaine de jeunes, vieux, hommes et femmes, des associations du quartier Ekol - Mbeng, à prendre d'assaut les ruelles de cette localité ainsi que l'axe - lourd de 06 h à 11h, ils ont mis en application les dernières instructions du Préfet du Moungo, sous l'impulsion du conseiller FOGOUO TALLA Jules et certains de ses pairs pour l'étranger qui emprunte le tronçon Carrefour Hotel Nlonako - Carrefour de la femme, il se rendra à l'évidence que la CAN 3 est entrain d’opérer une véritable mue. Etaient également très actifs, le chef du bloc 12 M. Awoumép Marcel, le chef du bloc 09, M. Ngalamo Jean Marie et le chef du bloc 16 M. Goufack Albert.

A la fin de ces travaux, ils ont pris la ferme résolution de se retrouver tous les jeudis pour la même cause. cerise sur le gâteau, Mme le Maire Elise Henriette Essamè a promis la mise en terre des fleurs et autres arbres d'ombrage et d'embellissement au "Carrefour de la femme"; afin de donner une visibilité et une lisibilité sur ce à quoi sa commune ressemblera dans 10 ou 15 ans.

Occasion pour le Maire de présenter le meilleur citoyen du mois M. Goufack Albert, Chef du bloc 12 et de communiquer l'adresse du site web de la commune qui est http://www.mairienkongsamba3.net

Ghislaine DJOMO/Cp

PRESTATION DE SERMENT DE M. N'SILE Simon Aggée,Secrétaire d'Etat Civil de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème

A l'audience publique du tribunal de première Instance de Nkongsamba en septembre 2013... Madame NDENGUE Florence, juge Présidente de l’audience, en présence de Madame DJONKO NGUEMKAM Christelle Ariane, Substitut du Procureur de la République, occupant le banc du Ministère public; Assistées de Maitre NSANG Daniel Christian, Greffier tenant la plume.

COMPARU:

Monsieur N'SILE Simon Aggée,Secrétaire d'Etat Civil du Centre de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème ;Département du Moungo; Lequel suivant requête enregistrée le 11 Septembre 2013 sous le numéro 787, a déclaré que par Arrêté Municipal numéro 021/2013/AM/SG/N'SAMBA3ème/CAN3ème de Madame MBOULA Elise-Henriette, Maire de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème; Département du Moungo, il a été nommé Secrétaire d'Etat Civil de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème, Département du Moungo; Qu'en conséquence, il se présente devant nous pour prêter le Serment prévu par la loi;

Madame la Présidente a passé la parole au Ministère Public pour ses réquisitions;

Madame DJONKO NGUEMKAM Christelle Ariane, Substitut du Procureur de la République, après une brève présentation du requérant, a précisé le sens et la portée du Serment et requis qu'il plaise à Madame la Présidente de lui donner acte de ses réquisitions, de bien vouloir faire lire par le Greffier audiencier le texte de nomination, de recevoir le requérant en son Serment, de le renvoyer à l’exercice de ses fonctions et de dire que du tout il sera dressé procès-verbal pour être classé au rang des minutes du Greffe du Tribunal de Première Instance de céans;

Madame la Présidente a demandé au greffier audiencier de donner lecture de l'acte de nomination de Monsieur N'SILE Simon Aggée, comme Secrétaire d'Etat Civil de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème, Département du Moungo, et par la suite donner au requérant lecture de la formule du serment ainsi conçue:

"Vous engagez-vous sur l'honneur à remplir loyalement et fidèlement conformément à la loi,les fonctions de Secrétaire d'Etat Civil de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème?"

Monsieur N'SILE Simon Aggée, débout devant la barre du Tribunal, main droite levée, la paume ouverte et les doigts écartés, a répondu :

"Je le Jure".

LE TRIBUNAL:

-Statuant publiquement, contradictoirement à l'égard du demandeur, en matière civile, en premier ressort et après en avoir délibéré conformément à la loi;

-Donne acte au Ministère Public de ses réquisitions et au Greffier audiencier de la lecture de l'arrêté Municipal numéro 021/2013/AM/N'SAMBA3ème/CAN3ème visé et approuvé par Monsieur le Préfet de Département du Moungo portant nomination de Monsieur N'SILE Simon Aggée comme Secrétaire d'Etat Civil de la Commune d'Arrondissement de Nkongsamba 3ème;

---Reçoit celui-ci en son Serment;

---Le renvoie à l'exercise de ses fonctions;

---Dit que du tout, il sera dressé procès-verbal pour être classé au rang des minutes du Greffe du Tribunal de Première Instance de céans;

Et ont signé sur la minute Madame la Présidente et le Greffier approuvant.

FIN DE CITATION...

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:54
CENTRE MEDICALE EBOUM - MBENG NKONGSAMBA ;  nouveau directeur KONGUE Lucienne Magloire

Le nouveau médecin chef du centre médicale d'arrondissement d'EBOUM - Mbeng a été officiellement installé ce 01 septembre 2014 depuis sa nomination en juillet, dernier. La cérémonie d'installation à eu pour cadre l'esplanade du dit centre situé dans l'arrondissement de Nkongsamba 1er et présidé par le 2e Adjoint Préfectoral.

Le directeur KONGUE Lucienne Magloire remplace à ce poste le docteur SIMEU YOMBI Stéphane envoyé en étude de perfectionnement, dans le rituel d'installation, le 2e Adjoint Préfectoral MOUMA Charles NJI qui présidait la cérémonie a recommandé au nouveau médecin - chef dans ces propos de travailler pour l'intérêt des populations, de relever le dynamisme existant entre le personnel de santé et les patients, et surtout de travailler pour fournir un bon rendement, entretenir de bonnes collaboration avec l'administration.

Le Docteur KONGUE Lucienne aura pour mission entre autres de lutter contre la surfacturation des médicaments, l'accueil primordial des patients et d'instaurer la salubrité au sein du centre.

le nouveau médecin - chef du centre médical d’arrondissement d'Eboum - Mbeng nommé par décret du ministre de la santé en juillet dernier a été solennellement installé ce 01 septembre en présence de nombreuses autorités politiques religieuses et traditionnelles.

Appolinaire KAMENI/CP

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:44

Les Magistrats municipaux du Moungo étaient à l'école ce 13 Août à Nkongsamba, à la faveur d'un séminaire organisé à leur intention par le MATGENIE. Objectif, l'accompagnement des CTD dans l'entretien routier.

le séminaire ouvert par le Préfet du Département du Moungo Thomas HONA, était axé sur le thème: "Savoir - faire du MATGENIE en matière d'entretien routier", et avait pour cadre la salle des Actes de la CAN 1er. L'occasion était ainsi donnée aux Maires du Moungo, d'acquérir un partenaire institutionnel pour leur accompagnement, dans l'oeuvre de développement telle que impulsée par le Gouvernement, aux fin d'atteindre ses objectifs d'ici 2035. Le MATGENIE ayant l'expertise nécessaire tant en hommes qu'en matériels en matière d'entretien routier, tel que ressortie dans l'allocution du Préfet Thomas HONA et du chef d'agence régionales du MATGENIE pour le littoral, TALLA Michel.

Malheureusement le Préfet du département du Moungo a bien déploré l'absence de plusieurs magistrat municipaux à ce séminaire à eux réservé, espérant que leurs à profit les renseignements reçus pour les populations dont ils ont la charges.

Rappelons que le Préfet Thomas HONA effectuerait ainsi, sa première sortie publique après quelques de vacances.

Alain Noel NJIOKEN NKWATCHOU

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:42
Moungo : Planifier le développement urbain de la Commune de Dibombari

Planifier le développement urbain de la Commune de Dibombari dans le Département du Moungo. tel était l'objectif de la cérémonie de lancement officiel des études des P O S et du P S (Plan de Secteur), sous la houlette des fêtes de l'ETAT, sous la présidence du Préfet du Département du Moungo HONA Thomas en fin de semaine dernière.

La salle des fêtes de l'ETAT de Dibombari a connu une participation massive en fin de semaine dernière, à l'occasion de la cérémonie de présentation de l'étude réalisée par des experts urbaniste et autres architectes pour la planification en matière de sols de cette localité du Moungo, de plus en plus menacée d'absorption par le Département du Wouri à travers la Commune de Douala IVe (qui est Bonabéri).

Sur financement propres, il était de bon ton pour le Maire NGUINI EKOLLO,d'anticiper sur les événements en commanditant cette étude du P O S et du P S, afin de préserver les intérêts de la commune pour une urbanisation et un rendement plus efficient dans un futur proche. Ce que le Préfet du Moungo n'a pas démenti dans son propos de circonstance, invitant toutes les forces vives de la localité à apporter leur contribution dans ces études, afin de prendre en compte tous les aspects et les spécificités locales pour un développement harmonieux.

La phase des échanges entre les populations et le Directeur du Bureau d'études, à permis de comprendre l'intérêt du développement de la localité que porte l'ensemble des chefs traditionnels. Et dont le Préfet a tôt fait de dissiper leurs inquiétudes, en précisant qu'on est qu'à une phase d'étude et dont toutes les contributions sont attendues, avant la production du document final.

Georges LEKAMA

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:35

On aurait pu dire comme une sagesse de chez nous « qu’on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs » mais il n’en n’est rien car l’affolement des populations suite à la rumeur selon laquelle la gare routière de Nkongsamba devait s’établir sur le site du cimetière municipal abandonné dans la broussaille depuis belle lurette, s’est estompé.

On aurait pu dire comme une sagesse de chez nous « qu'on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs » mais il n’en n’est rien car l’affolement des populations suite à la rumeur selon laquelle la gare routière de Nkongsamba devait s’établir sur le site du cimetière municipal abandonné dans la broussaille depuis belle lurette, s’est estompée. Et pour cause personne n’avait approché les autorités compétentes pour en savoir davantage. Heureusement que nous sommes là pour vous et nous ne ménagerons aucun effort pour vous donner la bonne information: celle puisée à la source. C’est pour cette raison que nous avons approché le délégué du gouvernement de la Communauté Urbaine (CUN), M. KOLLO BASILE qui a dévoilé le plan d’action de l’émergence de la ville de Nkongsamba. Selon ce plan, dans cette partie située juste à l’entrée de la ville non loin du contrôle de police lorsqu’on part de Douala, se construira la gare routière de Nkongsamba ; celle-ci sera opposée perpendiculairement au mur du cimetière municipal et permettra à la Commune d’arrondissement de Nkongsamba IIIè (CAN IIIè) de se faire une santé financière avec les recettes générées. D’ailleurs il faut signaler que des opérateurs économiques sont déjà à pieds d’œuvres et deux stations services ont déjà vu le jour de ce côté-là preuve que le développement de la ville est désormais en marche. Ainsi le lieu dit « PISTE » où les transporteurs venant de l’ouest, du sud-ouest ou du littoral avaient l’habitude de s’arrêter pour déposer les passagers sera délocalisé. De plus les boutiques qui seront aménagées à l’intérieur de la gare routière et aux alentours feront de ce secteur un véritable pôle économique ; Suivra aussi d’après le Délégué du gouvernement la construction d’une route qui traversera la nationale en partant de la Nlonako Valley (Institution universitaire de la ville de Nkongsamba) jusqu’au Collège Fultang en passant devant l’hôtel de ville de Nkongsamba IIIè ; un joyau architectural encore en construction situé non loin du collège sus-cité à la tête duquel se trouve la Maire MBOULA Elise-Henriette épse ESSAME.

Plus de peur que de mal donc pour ceux qui croyaient à la profanation des corps dans le cimetière municipal. Toutefois cet incident à permis de savoir que certaines personnes enterraient leurs corps sans autorisation d’inhumer de la CUN…

Reste aux populations, à la CAN IIIème et CAN IIème de tout faire pour suivre l’action de la CUN afin que la ville de Nkongsamba jadis 3ème ville du Cameroun, connaisse un véritable nouveau départ. Par ailleurs les attributaires des marchés devront tout faire pour remplir leur cahier de charge et non faire comme ils en ont l’habitude. De toue façon une commission des contrôles des marchés est désormais à leur trousse et veillera au grain. NGOMSE FONDJO Joachim/CP

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:28

Les rideaux se sont refermés ce week-end sur le championnat de vacances Manjo 2014 à l'issue de la grande finale disputée par deux équipes fortes à savoir: Manewang Fc et Puissance Fc.

Le coup d'envoi a été donné par le préfet de la Mvila dans le sud et élite de Manjo et Promoteur du championnat dont l'objectif était de créer le dynamisme entre les jeunes de l'arrondissement de Manjo.

Finale très riche en spectacle qui s'est soldée après un duel gagné de part et d'autres entre les 22 acteurs sur la parité de zéro but au terme du temps imparti à cette rencontre défini sur 70 minutes .

C'est donc la séance décisive des tirs au but qui est venue séparer ses deux équipes offrant donc la victoire à l'équipe de Manewang Fc par un score de 4 buts à 2 qui a brandi plus haut le trophée de cette édition accompagné d'une enveloppe de 650 mille francs alors que de son côté, l'équipe de puissance qui n'a pas démérité a reçue une somme de 330 mille francs. par ailleurs, le meilleur joueur, le meilleur buteur eux aussi ont été primés. c'est dans un dynamisme que les jeunes se sont séparés espérant se retrouver l'année prochaine.

KAMENI TCHOWOU Appolinaire/CP

http://www.score2000.info - Contacts :+237 233 49 19 21/ 678894092/ 699451920

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens