Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 14:12

Le président national de la PRESBY Paul NGAM aurait été victime d'un tir de balle sur son véhicule il y a quelques jours, aux environs de 19heures entre FONKWANKEM et Bafang alors qu'il rentrait sur Yaoundé après une intense activité politique liée au renouvellement des organes de Base du RDPC.

Après cet incident, le chauffeur a voulu ralentir, Heureusement qu'il a immédiatement respecté l'ordre à lui intimé par son patron d'accélérer plutôt. Voilà comment ils réussiront à éviter derrière eux le deuxième coup de feu. Président sortant de Section du Moungo Nord-Est 2 (Baré-Bakem), Paul NGAM était candidat à sa propre succession. Une éléction au cours de laquelle il aurait obtenu 1061 voix, puis 1140 voix pour YONG et 153 pour TAGNE. Selon quelques indiscrétions, Paul NGAM tirerait des conséquences d’une adversité politique assez tendue dans laquelle ses adversaires seraient prêts à tout. Il aurait également beaucoup d’adversaires dans le management de la PRESBY. L’hypothèse d’une attaque des coupeurs de routes ou braqueurs n’est pas exclue. Dans l’arrondissement de Bare d’autres formations politiques comme le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), l’UPC (Union des Populations du Cameroun) et le MDP (Mouvement pour la Démocratie et le Progrès) sont dans le même exercice de recherche de 25 conquérants, futurs conseillers municipaux prédisposés à géré la municipalité aujourd’hui dirigée par Mme NKOUE Lisette. Une enquête approfondie permettra de faire la lumière sur cette affaire.

Epangue Serges et Ismaël FotsoTedjom/CP

Contact Rédaction de Scores2000 : 678894092/699451920/677861194

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 14:10

Dans une note évaluative du Projet de promotion du système de protection des obtentions végétales (Projet PPOV) au cours de l’année 2021, l’Organisation africaine de la protection intellectuelle (Oapi) relève que le label de l’Indication géographique (IGP) poivre de Penja délivré au Cameroun connaît des difficultés.

L’on y a appris que plusieurs facteurs plombent le développement de cette filière qui a un gros potentiel pour le développement de l’économie locale.  « Plusieurs facteurs ont contribué à conduire la filière vers le marasme à partir de 2016 jusqu’à nos jours :  la fraude récurrente sur le label IG-Poivre de Penja ; la chute continue du prix du poivre de Penja sur le marché local [moins de 10 000 FCFA le kg]; la pression fiscale ; la recrudescence de l’insécurité dans le territoire de l’IGP ; le non-respect du cahier de charges de l’IGPP par les producteurs ; les difficultés des producteurs à accéder au crédit ; les changements climatiques et les maladies endémiques du poivrier », relève le document.

La même source ajoute : « Pour la fraude, on fait croire au consommateur qu'on lui vend du poivre de Penja alors que dans la réalité c'est loin d'être le cas. Le consommateur est grugé, car rien à priori ne lui permet de faire la distinction. D’où l'intérêt d'un logo à estampiller sur les produits originaux. Il existe beaucoup de poivre, car pouvant être cultivé partout. Mais en raison de sa qualité particulière, celui de Penja a une plus-value et donc doit se vendre plus cher ».

L’Oapi indique que le principal défi pour le groupement IG poivre Penja est de redynamiser la filière, de renforcer l’accès des acteurs aux marchés rémunérateurs et de lutter contre la fraude et la contrefaçon sur ce produit tant à l’intérieur du Cameroun qu’à l’extérieur.

« Pour faire face à ces défis, le directeur général de l’Oapi, Denis Bohoussou, et le président du Groupement des producteurs de l’Indication géographique protégée (IGP) Poivre de Penja, René Claude Metomo, ont signé le mardi 28 janvier 2020, un contrat d’objectifs et de performance en vue de la mise en œuvre du plan opérationnel de cette Indication géographique », informe l’Organisation.

Elle ajoute que, ce contrat d’objectifs et de performance exprime deux ambitions partagées : celles du renforcement de l’autonomie technique et financière du GR-IGPP et du Centre d’agréage et de conditionnement (CAC) de Penja d’une part et d’autre part, le développement économique de la filière Indication géographique poivre de Penja et en particulier l’intégration dans cette filière, d’un nombre croissant de petits producteurs.

Le label de l’IGP Poivre de Penja a été officiellement délivré par l’Oapi en 2013. Le GR-IGPP assure le rôle de garant du respect du cahier de charges afférentes à l’usage de ce label, gage de qualité du produit désigné. Selon l’Accord de Bangui, texte de loi qui régit la propriété intellectuelle, l’Oapi enregistre comme indications géographiques, « des indications qui servent à identifier un produit comme étant originaire d’un territoire, ou d’une région, ou localité de ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique déterminée du produit peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique ».

Investiraucameroun/CP

Contact Rédaction de Scores2000 : 678894092/677861194

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 14:04

L'une des résolutions de la concertation du Pr Nalova Lyonga,  à Douala, avec les responsables des services déconcentrés de la Région du Littoral du département ministériel dont elle a la charge indique que les frais d’APEE seront élevés au maximum à 25 000 francs. Ce plaidoyer engagé par le Cercle des Initiatives des Parents d’Elèves (CENIPE) de M. Victor KALLA relooké depuis le 21 juillet lors d’un séminaire-atelier à Nkongsamba commence véritablement à exacerber les pouvoirs publics Camerounais et la Communauté Internationale.

Trêve de polémique au sujet de la hausse vertigineuse des frais d'Associations des parents d'élèves et Enseignants (APEE) dans les établissements d'enseignements secondaires. Le Ministre des Enseignements secondaires a tranché le débat le vendredi 17 septembre dernier, au cours de la concertation qu'elle a tenue à Douala avec les responsables des services déconcentrés de la Région du Littoral à savoir, le Délégué Régional, Guillaume Edjang, le Délégué Départemental et les Chefs d'établissements. Nalova Lyonga était accompagnée pour l'importante occasion par le Secrétaire d'État auprès du MINESEC,  M. Boniface Bayaola et le Secrétaire Général, M. Pierre Fabien Nkot que suivaient de proches collaborateurs. C'était sous le regard attentif du Gouverneur de la Région du Littoral, M. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Inscrits à l'ordre du jour des échanges qui se tiennent dans la salle de conférences des services du gouverneur, les frais dits indûment perçus par les Chefs d'établissements pour l'accès en form 1 et Lower 6, le recrutement des déplacés de la crise anglophone et le montant jugé excessif des frais d'APEE dans les établissements secondaires, objet de la polémique qui enfle depuis des semaines au Cameroun.

*Etat des Résolutions*

Au cours des échanges qui suivent, il est clairement démontré que les frais perçus par les établissements à la suite des résultats du common entrance et du Lower 6 n'ont aucun fondement légal et leur perception doit être stoppée en conséquence. Sur la question des élèves déplacés, tous les chefs d'établissements du Littoral sont des modèles d'humanisme, doublés de patriotisme en ce qu'ils admettent lesdits élèves sans condition et sans frais.

Relativement aux frais d'APEE jugés trop élevés, parce qu’oscillant, seulement dans la ville de Douala, entre 20000 et 40000 FCFA, les raisons évoquées n'ont malheureusement pas pu convaincre le Ministre Nalova et sa suite. Ainsi, à *compter de l'année scolaire en cours (2021-2022), les frais d'APEE dans les établissements scolaires secondaires du Cameroun sont plafonnés à 25 000 FCFA. Ainsi parle Nalova Lyonga, pour donner une réponse aux pauvres parents qui ne savaient plus à quel saint se vouer, au moment où le Chef de l'État, Paul Biya, lutte contre la vie chère et cherche à améliorer les conditions de vie des Camerounais. Un message fort du Cercle des Initiatives des Parents d’Elèves (CENIPE) incompris depuis plusieurs années et M. Georges NDENGA, un des membres influents expliquait aux médias que c’est une injustice qu’il faudrait corriger.

Henri Bomba et Richard Mboma/CP

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 11:33

C'est une opération qui a effectivement démarrée depuis  le dernier trimestre 2020. Sur la question, le Secrétaire Général de ce parti M. SONE Rodolphe Docteur avait adressé une circulaire à l’ensemble des militants et sympathisants repartis sur le territoire national. Il invitait ces derniers à rejoindre les rangs du parti. Il n'y avait selon lui aucune fusion avec une autre formation politique au pays et que toutes allégations contraires étaient de la rumeur et de la désinformation. Le parti a fait preuve une fois de plus de ténacité et sa détermination à l'occasion des récentes élections municipales et législatives au Cameroun en présentant 5 listes dans les communes et une pour l’élection des députés à l'Assemblée Nationale.

Les cinq engagements fondamentaux de cette formation politique diffusés l’année dernière sont d’actualité : Promouvoir la participation citoyenne et la bonne gouvernance locale ; promouvoir le développement économique ; promouvoir le développement sanitaire et social ; promouvoir le développement éducatif, sportif et culturel ; promouvoir la bonne gouvernance, l’éthique et surtout respecter les normes de gestion de finie par la loi. Dans le dernier engagement, le MDP de Paul Alain EBOUA insiste sur la séparation des fonctions ordonnateur-comptable dans le recouvrement des recettes, l’exécution des dépenses, la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, appliquer les principes de la bonne gouvernance notamment la transparence, la réceptivité, le consensus, l’efficacité et l’effectivité, la responsabilité et la participation.

L’installation du comité de base de Bonatone dans le département du Wouri il y a quelques jours est une action qui prépare le citoyen à la participation au débat politique en attendant les prochaines échéances électorales. Pour le Doyen NGONGUE André Bertin de Nkongsamba3, le MDP est dans son rôle et les militants et sympathisants de Nkongsamba en particulier et du Moungo en général devraient faire de même. Ici à Bonatone il y a quelques jours. Des cartes d'adhésion au parti selon M. MBONDE MILONG, trésorier national, sont disponibles sur l'étendue du territoire et à l'étranger.

« On ne va pas militer dans un parti politique pour chercher à manger, mais plutôt pour contribuer à la réflexion dans la recherche des solutions pour le développement intégral de l’Homme, conquérir le pouvoir dans l’optique de mettre en pratique ses idées ». Ce dernier a ajouté : « c’est maintenant que vous les jeunes devez travailler pour accéder aux postes de responsabilité comme la camarade MBEDI ». Le code électoral dispose que pour être conseiller municipal, vous devez être inscrit sur une liste électorale, payer une caution de 50 000 francs et décliner votre CV. C’est maintenant qu’il faudrait se préparer selon le Mdp et en espérant que le moment venu, certaines autorités administratives, judiciaires et les personnels d’Elecam vont observer la neutralité, l’objectivité.

Ismaël FotsoTedjom/CP

Contact Rédaction : +237 699451920 / 678894092

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 11:09

La passation de service s’est tenue le 28 septembre dernier dans les locaux de l'agence départementale ELECAM du MOUNGO, entre les Chefs d'agence sortant et entrant de cette institution électorale et référendaire. Madame NGO BALLOG MARIE THERESE, précédemment Chef d'Agence dans la SANAGA MARITIME remplace à ce poste M. KOULLE ADOLPHE muté dans la Sanaga Maritime.

A cette cérémonie présidée parM. Serge BOURDON OTYA'A, le Délégué Régional du Littoral, prenaient part tous les Chefs d'antenne du MOUNGO, les collaborateurs de l'agence départementale, quelques collègues et membres de famille. Le Délégué Régional d’Elecam pour le Littoral a procédé au même cérémonial lundi d’avant dans la Sanaga Maritime, installant dans sa nouvelle fonction M. KoulleMbongui Adolphe. Cette dame devra consulter les archives laissée par son prédécesseur dont voici quelques lignes publiées sur la toile par le groupe Scores2000 : « à ce jour dans le Moungo, sont comptés 9349 nouveaux inscrits qui portent le fichier électoral actualisé à 194 721 potentiels électeurs. Pour une mise au point, M. Serge BOURDON OTYA'A, le nouveau délégué régional d'ELECAM à laissé entendre que la mobilisation a permis à certains partis politiques de remporter des élections municipales et législatives..., il faut convaincre les Camerounais à s’approprier leur droit e vote ». Lors des dernières consultations électorales, près de huit partis politiques étaient en compétition dans cette circonscription

Recueillis Chetou Lijouom et Richard Mboma

Contact Rédaction : +237 699451920/ 678894092

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 11:00

Le patriarche a déclaré qu'il n'y a jamais eu de consensus faisant de Nkongsamba 3ème (Section du Moungo-Nord3) la chasse gardée des Baneka, Nkongsamba 1er pour le Grand-Nord et Nkongsamba 2ème pour le Grand-Ouest. Les déclarations antérieures relèvent de la feymania politique. Il faudrait privilégier la compétence, le vivre ensemble, les projets ou la trilogie mystérieuse de la rotation...

Sa Majesté NKOMBA EPANLO Martin sur Nkongsamba FM le 27 septembre dernier. nous reviendrons en détail sur  ce sujet et la filouterie politique orchestrée depuis le Moungo-Nord3, plus connu comme circonscription politique de Nkongsamba3. Selon une analyse du champ politique, on s’était attendu à voir à la tête de la section du Moungo-nord1 cette fois un Baneka en remplacement du président sortant El Hadj Oumarou Dandjouma... Et ils sont nombreux ayant le profil comme EKANDJE NJANGA Eitel, NDEDI EYANGO, EBWEME, NJOME EPAH, NGOLLE, NSEKE, MAMA Albert, Mme MBONKE, etc… Ce peuple et ses élites toujours prêts au conciliabule avaient émis le vœu d’avoir un représentant à la tête de la section du Chef-lieu du département. Une position stratégique dans les plaidoyers et les démarches politiques vers le système au pouvoir. Il se raconte dans le milieu des renseignements que le Président MATIKE serait signataire dans une liste consensuelle de la Section Rdpc du Moungo-Nord3 avec NDONGUE EUGÈNE comme président, Dr EDIMO NANA Ferdinand Laffite comme vice-président, NJOUMBA François comme Secrétaire, NGOLLE NGADI Bernard comme SGA, NDJEME Léopold comme trésorier, ELLA Alain Octave comme Délégué aux affaires économiques et financières, NKONZOU Apollinaire comme commissaire et aux compte, EPANDA Jean Claude comme délégué aux conflits et lui CONSEILLER GENERAL...Une liste pensée pour mettre fin aux conflits de toutes les « factions politiques Rdpc de Nkongsamba 3ème ». L’histoire de la dernière élection présidentielle rappelant que c’est le seul arrondissement de la communauté qui offrait une victoire à Paul Biya alors que Nkongsamba 1er et 2ème perdaient avec plusieurs milliers de voix face au parti MRC de Maurice KAMTO. Des manipulations de dernières minutes auraient tout changé.... Dans une prochaine édition, seront démontrées les violations des consignes du parti. Le président Paul BIYA aurait-il une fois de plus été poignardé à Nkongsamba? Le candidat NDONGUE Eugène Wilfried qui a été dans toutes les démarches de la jeunesse du Président BIYA et les membres de sa liste s’est réservé à chaud tous les droits des actions et requêtes auprès de la hiérarchie du parti ... Affaire à suivre.

Mohamadou Lawal et Sylvain Timamo

Edition-Scores447 du 04 octobre2021

NÉCROLOGIE - Annonce de décès …………………. Page 11, Scores2000, édition 447

Me SIMO DJOMO Marcel : « J'ai la profonde douleur d'annoncer aux amis et connaissances le décès de papa, Monsieur DJOMO Vincent, décès survenu le 18 septembre 2021 à Douala de suite de courte maladie. Union de prières afin que le Dieu de miséricorde l'accueille dans sa félicité céleste ».

Me SIMO DJOMO Marcel,

Huissier de justice à Nkongsamba

…………………………………………………………………………………..

NÉCROLOGIE……………….. Page11 de Scores2000, édition 447.

Le Moungo vient d'être frappé de plein fouet. Le Médecin Colonel Eitel MPOUDI NGOLLE est décédé la nuit du jeudi 23 Septembre à Yaoundé de suite de maladie. Il était l'un des hommes de science de haut vol de notre pays et à ce titre, il a été Coordinateur Adjoint de l'Agence Nationale de Recherche sur le SIDA et l'hépatite virale en abrégé (ANRS).Directeur du Laboratoire du Centre de Recherche sur les maladies Emergentes et Réémergences (CREMER). On se souvient sur un autre plan que Dr Colonel Eitel MPOUDI NGOLLE, président en exercice du CODEMO (Comité duDéveloppement du Moungo)  de part sa politique du vivre ensemble, a permis auprès du Ministre MBELLA MBELLA Lejeune, un management inédit la première édition du Festival Culturel du Moungo (FESTIM). Le Cameroun en général et le Peuple BAN BI NGOH, perdent un digne fils du village Manengouba2. Beaucoup de courage à son épouse, Mme Eveline MPOUDI NGOLLE, Vice-présidente du Conseil Régional du Littoral et à toute la famille.

Que son âme repose en paix.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 10:34
Rencontre tenue dans l'espace du Kilmanjaro à Nkongsamba1er de 16H15 à 17H45. Commission électorale :
Président : NTAMACK MAWO Samuel (694822125)
Membre : ATSASAP Cyrille (691282987)
Rapporteur : FADIMATOU Hassan ( 679100411 ).
Cette commission dans un délais d'un mois organisera des élections libres et transparente des organes statutaires de l'ASSEPM. Il faut noter en passant que M. NTAMACK MAWO Samuel est membre de l'observatoire de la Presse du Moungo.
Ordre du jour de cette réunion de l'ASSEPM du samedi 02 octobre 2021:
- Mot de bienvenue du Président ;
- Présentation individuelle des personnes présentes ;
- Résumé des activités sur les 24 derniers mois et nouvelles orientations;
- Désignation de la Commission électorale de Renouvellement des organes statutaires;
- Divers et fin.
Des nouvelles orientations, après l'éclairage de Francis FOTUE, il sera utile pour la nouvelle équipe qui sera élue d'impacter pour l'organisation d'autres moins quatre séminaires durant son mandat et de s'impliquer dans les actions sociales et la promotion de la justice. Après les explications de Achile ATSASAP sur la web télévision qui pourrait primer sur le lourd projet de télévision de l'ASSEPM, les participants ont convenu d'une autre réunion d'approfondissement de l'idée projet. Sylvain TIMAMO TEDJON est revenu sur l'élément nouveau de son mot de bienvenue qui est l'entrée de l'ASSEPM dans le Conseil d'Administration ou organe dirigeant de la MUFID (Mutuelle Financière de Développement) et sur ce point, une fois de plus, Chamford Happy de BANA et Francis FOTUE ont fait des éclairages. Il a aussi été question de la proactivité du bureau exécutif et il sera bien d'élaborer du courrier des partenariats à envoyer à d'autres organisations et missions diplomatiques avant la fin de cette année. Les premières lettres seront destinées aux autorités administratives et municipales du Moungo. Le point sur la maison de la presse du Moungo est renvoyé à plus tard, mais le schéma fait par l'architecte NGOTTY ELONG Zavier Raoul est photocopié et mis à la disposition de tous les participants. Charly MING venu de Melong et arrivée en retard dit être solidaire des actions en marche. Tout s'est achevé par un verre d'eau symbolique offert par le SIEN2021. Le chronogramme de la suite est sous la responsabilité historique de la Commission NTAMACK MAWO. Rappelons pour la conscience collective que le but premier de cette rencontre était la désignation de cette commission de Renouvellement des organes statutaires de l'ASSEPM et un rapport complet sera adressé à l'autorité sous le contrôle de M. KWIN NJOCK Serges qui est le Délégué Départemental de la Communication du Moungo. L'assepm est une association à but non lucratif et apolitique créée par les Hommes du secteur des médias du Moungo.
Fadimatou Ouissena Hassan (stagioiare)
Contact Rédaction :  +237 678894092 / 699451920
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 18:15
La cérémonie y relative a eu lieu dans la salle des actes de l'Hôtel de ville de cette municipalité l'un des principaux pourvoyeur de la culture cacao et café. C’était sous la présidence du Ministre de l'agriculture et du développement rural, Gabriel Mbaïrobé avec à ses côtés le Gouverneur de la région du littoral. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et l'ensemble des autorités locales, départementale et régionales, ainsi que le Maire de la Commune de Melong, Kuete Jean.
Il était question à l'initiative du Fonds de Développement des filières Cacao et Café (Fodecc), de présenter le Guichet Producteurs aux acteurs du monde rural de la région du Littoral. Sous la conduite de l'Administrateur du Fodecc, Nengue Samuel Donatien, les planteurs de cacao et de café ont été édifiés sur ce véhicule de financement intelligent au service à leur profit.
À titre de précision, le Guichet Producteurs est le fruit d'une décision du Président de la République du Cameroun, Paul Biya en date du 25 février 2021. Ceci après plusieurs réflexions. Les parties prenantes du gouvernement sont entre autres les ministères du commerce, de l'agriculture et du développement rural, des finances, de la recherche et de l'innovation et le ministère de l'industrie, des mines et du développement technologique. Il faut à tout prix résoudre l'équation des dépenses par l'État des milliards en 14 ans pour relancer les filières Cacao et Café sans résultats probants. Des filières ayant reçu du plomb dans les branches, du fait de la crise économique il y a plusieurs décennies.
À travers le Guichet Producteurs, le Fonds de Développement des filières Cacao et Café (Fodecc) entend rester fidèle à ses valeurs de cohérence, de cohésion, de concertation, de proximité, de technologie, de réactivité et de rapidité. Dans l'ensemble, être une pièce maîtresse d'encouragement et d'appui aux acteurs du monde rural.
Avant l'étape de Melong dans le Littoral, quelques localités de la République étaient à l'honneur. Il s'agit d'Abong-Mbang à l'Est, d'Ebolowa dans le Sud, de Mbangassina dans le Centre et de Buea dans le Sud-Ouest. Comme dans ces zones, les participants ce jeudi sont donc fixés sur le principe de facilitation de part et d'autre de la rentabilité des produits pour le développement économique et de la vie agréable. Une initiative qui a été fortement salué par les agriculteurs du cacao café de Mélong qui y voient déjà des lendemains enchanteurs.
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 15:30

  

Chacun y va de sa sensibilité et de ses intérêts pour motiver le choix de ses candidatures. Aujourd’hui dans le parti proche du pouvoir, on a compris lors des deux derniers scrutins que la force des propositions, le choc des idées vont désormais conduire la politique dans nos localités. C’est certainement une motivation suffisante après avoir observé les candidats suscités. Le Ministre Ernest Ngalle Bibehe, envoyé du Rassemblement Démocratique du peuple Camerounais dans le Département du Moungo a du pain sur la planche.

Nzoki Epoh Frédéric, actuel vice-président de la Section Moungo-nord2 est un homme politique bien connu qui a toujours été au cœur des meilleurs conciliabules pour favoriser les affaires de ce parti. C’est l’homme qui souvent au nom des sacrosaints principes a laissé ce qui lui revenait de droit pour éviter « les bagarres ». Il vient d’être élu maire de la ville de Nkongsamba et a été pendant plusieurs années et tour à tour proviseur des Lycées, Délégué des Enseignements Secondaires du Moungo. Dans le monde des affaires, avec l’appui de son épouse, il est propriétaire d’une école maternelle, propriétaire d’’un hôtel et aujourd’hui est à la tête du Conseil d’Administration de la Mutuelle Financière de Développement de Nkongsamba qui compte près de 6000 membres. Preuve qu’il est au centre et maitrise les problèmes des populations de Nkongsamba.

Dr Edimo Nana Ferdinand, enseignant des universités et avocat international est Chef de la famille Nana depuis un âge très jeune à Nkongsamba, président d’une association caritative qui depuis plus d’une décennie contribue au rayonnement de la dimension sociale de l’humain au Cameroun ; Une association qui a construit plusieurs salles de classe à Manjo, Buea, Ekom-Nkam, dans le grand nord, des foyers et cases traditionnelles, financé des voyages d’étude et de formation en tourisme business pour plusieurs, soulagé des souffrances dans plusieurs domaines. Il est actuellement le vice-président de la Section Rdpc du Moungo-nord3, Conseiller Régional du Littoral.

Me Ekanje Njanga Eitel, avocat au barreau du Cameroun est le président du Comité de développement du Canton Baneka, vice-president de la section Rdpc du Moungo-nord1, premier adjoint au maire de la ville de Nkongsamba. Il a pendant toutes ces années apporté son soutien à l’organisation de tous les grands événements culturels et sportifs de la ville de Nkongsamba. Il faisait déjà le choix de la diversité au moment ou des tribalistes acharnés s’impliquaient dans la récupération à des fins masochistes de l’Ascension du Mont Manengouba. C’est un homme d’une très grande humilité.

La grande qualité de tous ces trois hommes est leur capacité à gérer les ressources humaines, à faire fusionner les esprits des enfants de Nkongsamba dans une synergie d’ensemble. Ils ne gardent pas de rancunes politiques et estiment que chaque acteur de la scène peut accéder à tous les postes. Ils veulent faire leurs preuves et conduire la ville de Nkongsamba vers la modernité. Et pour cela, ce pouvoir politique de président de la section serait parmi les atouts. Enandjoum Bwanga, Otti André Ledoux n'ont pas encore dit leur derniers mots en terme de plaidoyer auprès de la hiérarchie du parti. Ces tribulations arrivent au moment ou les Doyens comme Henko Michel Wilson et encore l'ancien député supléant Mbella sont en observation.

Les seuls freins à l’acceptation majoritairement consensuelle de ces candidatures seraient le député Sime Pierre, El Hadj Oumarou et sieur Samen Patrice qui estimeraient avoir investi beaucoup de leurs avoirs financiers dans ce parti. Comme s’ils étaient nés avec des sacs d’argent dans leur berceau. Les plus éveillés du Rdpc à Nkongsamba ayant encore la libre pensée estiment que les deux premières cités ont plus d’un quart de siècle de management politique. Ils n’auraient rien donné comme satisfaction aux populations et se décarcassent pour rester au pouvoir. Dr Ngollo Ngama Emmanuel, un autre membre du comité central auraient travaillé pour que la ville soit divisée en 3 arrondissements, mais ces derniers ont tout sacrifié au préfet de l’époque pour leur poste politique et du coup les personnels des communes, des administrations n’étaient plus le militants préparés pour. Les inondations, le développement infrastructurel, l’organisation des milieux culturels et sportifs seraient un échec et les gens seraient suffisamment divisés pour ne pas évoquer le manger ensemble. Loin d’intenter un procès contre eux pour mensonges et non respect du contrat social et politique, ils seraient peut-être utile qu’ils deviennent de simple conseillers dans ces structures, faisant place à ces candidats qui pourraient opposer de nouvelles forces face au SDF, MRC, PCRN, MPCN, MDP et à d’autres partis qui trouvent en Nkongsamba en grand enjeux politique ; 75 conseillers municipaux, 06 conseillers régionaux, 02 députés et un senteurs. Qui vivra verra.

Nathalie Flore Ngassa Wandji

Contacts Rédaction de Scores2000 : +237 699451920/ 678894092

................................................................................................................................

Renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc : Ngalle Bibihe fixe les règles du jeu dans le Moungo.
En lançant le début des opérations de renouvellement des organes de bases du RDPC ce lundi 9 août dans la maison du parti RDPC de Nkongsamba le président de la commission départementale de supervision a épluché point par point les deux textes qui encadrent cette opération de renouvellement des organes de base, à savoir la circulaire du président national du RDPC, son Excellence Paul Biya signé le 08 juillet 2021 et la note d’application du secrétaire général rendue publique le 22 juillet dernier.
La crème politique des 13 sections RDPC que compte le Moungo, a fait le déplacement pour être au même niveau de compréhension des subtilités que cachent les textes qui encadrent ces opérations de renouvellement des organes de base du parti RDPC. Un exercice qui a permis aux uns et aux autres, d'être au même niveau de compréhension et d'en mesurer les enjeux à travers l'exercice des questions réponses.
Même si la circulaire du président national l'a mentionné et martelé à plusieurs fois par le président de la commission départemental de supervision de renouvellement des organes de base dans le Moungo, à savoir faire preuve de patriotisme, de loyalisme bref être un militant engagé et rassembleur, ces renouvellements des organes de bases s'annoncent plutôt très tendus dans certaines sections RDPC du Moungo.
Au cours de ces travaux, une somme de 15 millions de FCFA a été cotisée par les cadres des différentes sections à l'effet de soutenir ces opérations qui se dérouleront dans les 13 sections RDPC que compte le Moungo et dont la périodicité est fixée entre le 7 août et le 30 Septembre 2021.
Place maintenant à l'élection des meilleurs potentiels candidats dans les différents bureaux de section RDPC, Ofrdpc et Ojrdpc
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 11:05

MBARRESSOUMTOU? MON DIEU NKONGSAMBA CONNAIT- IL UNE MALÉDICTION DANS LE MONDE DU FOOTBALL ? MON CŒUR SAIGNE. ET NOTRE OISEAU QUE DEVIENT-IL ? ENTRE QUERELLES, BAGARRES, ETC... NKONGSAMBA, J’AI MAL TRES MAL. RÉVEILLONS -NOUS MES FRÈRES. MARCHONS MAIN DANS LA MAIN POUR LE DEVELOPPEMENT DE NOTRE VILLE CITE. Cri de cœur de la princesse Edimo Florence Martine.

Et des réactions dans le monde

Tchuisseu Lowe : « Il faut l'humilité et l'écoute entre nous pour faire avancer notre ville. Nkongsamba a tellement de talents et de valeureux à tous les niveaux. Mais la désunion et la concurrence inutiles font reculer notre cité. Trop de génies qui ne parviennent pas à s'exprimer d'une seule voix pour redorer le blason d'antan de notre chère et belle ville. Peut-être qu'une assemblée générale des fils et filles de Nkongsamba va nous aider à l'avenir avec pour ambition de purifier les cœurs et de redéfinir les stratégies pour le redécollage de la cité des deux Monts. On ne peut pas gaspiller autant de génies et d'énergies pour les choses qui ne nous avancent pas. Nkongsamba est une ville historique, légendaire. Elle ne mérite pas d'être malade avec autant de guérisseurs, ici et dans la diaspora. Nkongsamba before ! »

Avier Kengne : « On ne construit pas un Stade dans une ville ou il y a pas de club de football. Bientôt 20 ans que l'aigle est en division inférieure, si ce n'est les querelles internes et la guerre du leadership, les dirigeants de l'aigle ne savent rien faire. »

Alain Naoussi : «Les dirigeants et les natifs de Nkongsamba n’aiment pas leurs propres villes de Nkongsamba, quand tu veux même investir pour développer la ville on te met les battons dans les roues, ils sont tous égoïstes et veulent manger une place seulement 🤨 ».

 

Collins Tsamo : « L'égo, la haine et les divisions par des fractions politique et tribale ont eu raison sur l'Union, l'amour et le développement réel et concret d'une belle cité comme Nkongsamba.

Le mal est très profond vous ne pouvez imaginer. Les gens n'ont plus de simple pensée ils agissent désormais par intérêt personnel et par positionnement.

--------------

La proposition que vous faites ici est d'or, mais est ce que les récupérateurs qui tiennent tout des mains de fer vont laisser ?

Est-ce que des luttes féroces ne vont pas s'engager au tour d'une telle initiative innocente et magnifique pour la torpiller au gré de ses intérêts ?

On se connait bien même.

-------------

Réussir un tel projet c'est réussir à avoir un groupe de personnes neutres, solide avec une rectitude Moral forte et inébranlable.

C'est parvenir à bâtir un groupe de base fort et avec un temps et un calendrier bien défini.

-----------

Suspicion et tractation,

A chaque fois que des gens pensent le développement ou une action en faveur de Nkongsamba sans insérer ou faire avec nos hommes politiques déjà bien établi, ils prennent peur de vous du fait qu'ils n'ont pas le contrôle sur le projet et pense directement que vous êtes pour eux un adversaire politique, que vous lorgnez leur place. Alors ils organisent votre échec dans des messes de minuit et des chambres obscur. Et quand vous les impliquez, ils veulent tout contrôler.

Problème tribal

C'est désormais un problème devenu trop sérieux. Des gens qui n'osent pas faire des mauvaises déclarations à visage découvert utilisent aujourd'hui les réseaux sociaux par le biais des faux profils pour mettre sur la place public des débats qui freine et qui ne devront jamais exister. Le débat sur des personnes alors que le vrai débat doit être centré sur le développement de la cité et le bien être social.

Nous avons de sérieux défis à relever si jamais nous voulons réaliser un tel projet »

Pierre Dupont Kom : « On a fini avec le tribalisme ? Les présidents autochtone ou bien allogène ? Les batailles pour le poste de président ? Les ingérences de toutes natures ?....

A Bafang, on ne connaît pas ces conneries. »

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens