Mercredi 2 mars 2011 3 02 /03 /Mars /2011 18:14

Un atelier pour comprendre les enjeux organisé à Yaoundé au mois de mars

foret-modele.jpgSous le haut patronage des ministères de l’Environnement et de la Protection de la Nature et de La Forêt et de la Faune, un atelier d’analyse participative du cadre de la Gouvernance forestière en rapport avec le processus REDD est organisé à l’Hôtel Djeuga Palace du 2 au 3 mars 2011. Selon M. Chimère Diaw, Directeur du Secrétariat de l’organisation, sont présents au Cameroun l’UICN, le Haut Commissariat du canada au Cameroun. Cet atelier a vu la présence de la Présidente Mondiale du Conseil d’Administration du RAFM, et a pout but de comprendre la REDD et ses enjeux.

chimere-diaw.jpg

Le processus de Réduction des Effets liés à la Dégradation et de la déforestation (REDD) est selon les différents spécialistes, un processus de paiement compensatoire mis sur pied pour honorer les engagements pris aux accords de Kyoto. Le RAFM s’est donc attelé à évaluer le processus REDD au Cameroun en ce qui concerne son état d’avancement. Si certains Etats tels la RCA et la RDC connaissent des avancées notoires sur l’implémentation de ce processus dans leurs pays respectifs, il ne serait guère superflu de constater que le Cameroun traine encore le pas, même si institutionnellement parlant, « tout est fait, et bien de pays devraient nous envier »: annonce le Chercheur  Denis Sonwa. C’est le cas du Brésil qui jadis vint à Yaoundé il y a plus de 20 ans pour s’approprier celui-ci, dans le cadre des forêts communautaires.

C’est alors que les panélistes se sont posés la question de savoir si ce n’est un problème de coordination émanant des ministères concernés. Tout compte fait, le cadre normatif en dépens. Si le MINEP assure la tutelle, les autres tels le MINFOF, le MINDAF et le MINEPAT ne sauraient être en reste. Ceci dit, la REDD a des moyens. Ceux-ci ne sont pas à la dimension des promesses tenues à Kyoto.

Le Sommet de Copenhague tenu en novembre 2009 aurait certes connu d’énormes déceptions ; Mais la problématique de la nécessité de la survie de l’humanité par la réduction obligatoire du CO2, du Carbone s’avère indéniable. Il en appelle à la conscience de tous, et en ce sens, la REDD devrait être considéré avant tout comme un pan du développement durable. Il s’agit donc pour les Etats et particulièrement le Cameroun, de mettre sur pieds des mécanismes et des stratégies à même de permettre d’utiliser les fonds REDD, pour réduire les gaz à effets de SERRE.

 

Aussi, est abordé la stratégie nationale et le cadre de gouvernance REDD, sa compréhension et ses enjeux. Si cet atelier a le mérite de se tenir parce qu’il en était temps après l’optique amorcé par le Gouvernement à la mi-2008 et soutenu  par le Gouvernement du Canada, il n’en demeure pas moins que des insatisfactions demeures après les questions fondamentales posées par les participants venant des quatre coins du pays. Reste que les prochains échanges fassent plus de lumières sur les préoccupations.

 

http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20-email :scores2000@hotmail.com

Par Sylvain Timamo - Communauté : LA COMMUNAUTE DE TOUS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Le blog de Sylvain Timamo
  • Entreprise
  • Sport Politique Littérature Société Tourisme
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Pages

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés