Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 17:04

Il est évident de constater que l'avènement de la démocratie dans les pays pauvres a permis aux détenteurs des pouvoirs financiers, généralement des analphabètes chez nous au Cameroun, d'accéder aux fonctions politiques classiques, à savoir maires et députés. En effet, le peuple en général, avec la sous scolarisation, est constitué des illettrés et analphabètes à qui le droit de vote et l'éligibilité ont été octroyés. Sans pouvoir comprendre la portée du pouvoir de voter et son impact dans le changement souhaité de la société, ces électeurs votent en direction de la provenance du riz, maquereau et quelques victuailles qui accompagnent la modique somme à eux remis pour être partagée après une campagne électorale.

La conséquence de cet état de choses est que les plus riches deviennent les plus élus. Combien sont-ils nombreux, ces maires et députés analphabètes qui légifèrent et gèrent nos institutions décentralisées ? Manifestement inaptes à le faire, les députés applaudisseurs sont plus nombreux. Quel changement est on en droit d'attendre ? Au Cameroun, lorsque les opposants évoquent le changement du code électoral, personne ne pose le problème du détenteur du droit de vote et de l'éligibilité des analphabètes et illettrés aux fonctions qui requièrent une aptitude intellectuelle. Ils sont nombreux qui diront que les premiers présidents de la République des jeunes états africains, étaient autodidactes ou relativement nantis intellectuellement. Et pourtant, il est difficile d'espérer qu'un illettré soit un bon député, c'est vrai qu'à l'hémicycle les députés ne font pas la dictée, heureusement bien sûr, mais il n'est pas normal qu'un député soit illettré. L'ironie au Cameroun est visible, tous les supposés hommes d'affaires sont devenus maires dans leurs villages respectifs. L'effet escompté est difficile à identifier. Suivisme moutonnier ou démonstration de force économique, comment le savoir ? Depuis l'annonce des renouvellements des organes de base dans le parti des flammes, la nation est en effervescence, les analphabètes sont toujours dans la course et généralement favoris. Pourquoi a t'on peur d'instituer un vote capacitaire dans nos pays sous scolarisés ? Imaginons qu'un conseil municipal soit uniquement constitué des titulaires d'un baccalauréat ? Que tous les députés soient essentiellement titulaires au minimum d'une licence ? Il est évident que beaucoup de choses et dérives seront évitées. Tout le monde peut être électeur, cela est tolérable mais tout le monde ne peut pas être éligible à des fonctions qui requièrent une aptitude intellectuelle. Tous les partis politiques ont intérêt, au minimum à proposer à la nation des candidats sérieux. Que les riches analphabètes et illettrés aillent développer les entreprises grâce aux compétences de toutes les tribus, au lieu de pérenniser le tribalisme dans leurs entreprises inaptes à la concurrence. Ils continuent à être des grands délinquants fiscaux entretenant la corruption et méprisant l'importance des fiscalistes et avocats. Licenciant au gré de leurs humeurs les brillants collaborateurs incompris. Oui l'école aux écoliers, Oui les fonctions politiques aux personnes aptes intellectuellement. Les états Unis d'Amérique ont marqué beaucoup d'hésitation avant d'accéder au suffrage universel, on a connu les votes sexistes, capacitaires et autres. Tel mérite encore d'être le cas si nous voulons espérer une émergence rapide.

Moukouje Bonis/CP

Contact Rédaction de Scores2000 : +237 678894092/ 699451920

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens